La Sibérie par Florent et Nadine

Les vacances de Florent et Nadine  en Sibérie

D.F

sibérie 2016

GALERIE

 

ETE 2016 Kayak sur une petite Ile du lac Baïkal en Sibérie (l’Ile d’OLKHON)

Le lac BAIKAL est situé près d‘Irkoutsk à l’Est Russie, près de la frontière de la Mongolie. On a affaire à un monstre: 1637 mètres de profondeur, 80 kms de large, 630 kms de long, assez d’eau dit-on pour suffire pendant quarante ans aux besoins de la planète.

Le Baïkal, cerné par des montagnes est soumis à des vents violents. Le Sarma et le Bargusin peuvent lever de véritables tempêtes. Le temps change précipitamment, d’arc en ciel en vents furieux, de vagues océanes à une paix lacustre.

L’île d’Olkhon, située sur le lac, est bordée de plages de sable blanc, l’eau est transparente.

Des petits adhérents du CKCM 72 se sont frottés aux caprices du BAIKAL,

Vendredi avec 6 heures de décalage horaire, atterrissage à IRKOUTSK après une escale à MOSCOU. Dépaysement garanti, l’anglais est une langue inconnue, seuls le Russe et le Chinois sont pratiqués et affichés. Beaucoup de Mongoles habitent cette ville.

Samedi, transfert périlleux par la route vers la pointe de l’Ile d’OLKHON (298 kms avec un chauffeur fou qui roulait à 140 sur une route limitée à 70). Puis passage en bac pour arrivée sur les pistes ensablées de l’Ile. Après un petit trajet en 4×4, nous arrivons chez l’habitant où nous allons monter nos Kayak de Marque RUSSE TRITON.

Dimanche nous essayons tranquillement nos kayaks (à vide) et lundi matin nous partons à 5 dans 2 Kayaks hyper chargés (3 touristes, 1 guide Russe ANDREY et 1 stagiaire Russe ARTIUM),

Les pagaies fournies sont totalement inefficaces (petite pales et plastique trop mou). Le kayak est difficilement dirigeable (même en eaux calmes).

Ils sont tellement chargés que nous ne pouvons pas mettre les gouvernails, nous avons des sacs sous les pieds, en côté des hanches, enfin partout. Rentrer dans le kayak est du vrai contorsionnisme, (quand il y a eu des vagues cela a été de l’art).

Mieux vaut ne pas chavirer car le dessus tient uniquement par des scratches et le lac fait jusqu’à plusieurs centaines de mètres de profondeur, adieu le chargement.

 

Lundi, Mardi, nous avons connu deux belles journées calmes et ensoleillées. Nous avons  essayé différentes variantes d’équipage. Au final on a opté pour les 3 français dans le KAYAK bleu et  les 2 russes dans le KAYAK rouge (petit clin d’œil aux couleurs). Nous avons passé la pointe de l’île par le Nord et avons commencé à redescendre par la côte Ouest.

Mercredi nous avons connu une journée de tempête, le lac rugissait tel un moteur d’avion. Il y avait des rouleaux et la navigation était totalement interdite (même pour les bateaux de croisière). La nuit a été tout aussi agitée. Jeudi matin : toujours pluie, vent, et houle. Vers 12h30 Andrey sort de sa tente en criant KAYAK. Il a fallut plier vite fait et nous avons repris la navigation sous la pluie de 13h15 à 19h15, sans manger (hormis un léger goûter). Il était surpris que la pluie ne dérange pas les Sarthois nous lui avons expliqué que nous avions une certaine habitude !!!    Et puis avec la VODKA à chaque repas on peut tout endurer ! (Quand il y a des repas J)

A l’arrivée ANDREY nous a fait de grandes accolades. Sous la pluie nous avions parcouru une très belle distance et rattrapé notre journée d’inactivité coincés sous les tentes, il était super content.

Nous avons juste eu le temps de monter les tentes, manger dehors et re « pluie et vent ».

Une petite nuit récupératrice (sauf pour celui dont la tente a déchirée à cause du vent), puis nous sommes repartis vendredi matin sans pluie mais avec un vent et une houle digne de notre mer Bretonne.

La navigation a été très difficile le vendredi, il y avait de forts courants, beaucoup de vents.

Nous avons fini notre descente de l’île côte Ouest, et traversé le passage entre l’Ile et le continent en kayaks.

Après 5 heures de lutte (right/left/front) nous sommes arrivés sur le continent, bien contents d’avoir pu faire le parcours en entier.

Nous ne pensions qu’au « Banya » (Sauna) du soir fait à la Russe (température du corps très élevée thermomètre à 60 ° puis immersion en extérieur dans une piscine d’eau froide).

Très belle expérience, cette navigation sur une très petite partie du lac Baïkal.

Il faut quand même avouer que c’est assez physique.

Nous avons dû parcourir environ 100 kms en kayaks.

Ce fut très agréable de naviguer en eau douce et claire, le visage hydraté par la pluie !!!

BAIKAL = Kayak, Vodka, Thé, Banya

CKCM 2, rue Paul Doumer 72000 Le Mans - 02.43.84.38.16
©2017 Canoë Kayak Club du Mans